Lean et pouvoir

Lean et pouvoir

Lean et pouvoir

Cher Gemba Coach,
J’en ai assez d’entendre que je devrais manager comme si je n’avais aucun pouvoir. Le pouvoir est évidemment la meilleure manière de faire avancer, pas vrai ?

Point intéressant. Oui, le pouvoir est la meilleure manière de faire avancer les choses – mais pas de les garder en place.
Le mode “Commande et contrôle” apporte du résultat, il n’y a pas de doute là-dessus. Dites aux gens ce qu’ils doivent faire, assurez-vous qu’ils le font ou bien sinon… – il faudra faire face à la vérité et aux conséquences. Les choses seront faites. Mais n’avez vous pas remarqué comment elles retombent ? Comment les résultats s’évaporent et comment les mêmes problèmes reviennent maintes et maintes fois?
Regardez tous les exemples que nous avons autour de nous où certains utilisent leur pouvoir d’influence pour faire les choses à leur manière. Premièrement, ils sont loués comme le seraient des combattants. Ensuite les gens grognent sans cesse. Le management intermédiaire commence à mentir pour protéger le leader de la réalité du terrain. Ensuite, les incendies se déclarent plus vite que vous ne pouvez les éteindre. Finalement, l’organisation est dans un état pire qu’avant et tout le monde vilipende le grand leader d’un temps.
L’approche Lean de manager comme si vous n’aviez pas de pouvoir est la clef pour faire en sorte que les problèmes résolus restent résolus.

Je ne vois pas d’exemple plus spectaculaire que celui de Jack Welch avec General Electric – obtenir du résultat, en effet! Welch était surnommé “Jack le neutron” car il éliminait les employés sans toucher aux bâtiments, à l’image de la bombe à neutrons. Dans Jack : Straight From The Gut, il est dit que GE avait 411000 employés à la fin de l’année 1980, et 299000 à la fin de 1985. Sur les 112000 qui ont quitté l’effectif, 37000 étaient dans des activités vendues par GE, et 81000 étaient dans des entreprises en activité, qui ont été bradées ou fermées car n’étant pas suffisamment performantes. (C’est ce que raconte Wikipedia, à priori).

Nous savons désormais que c’était une grande arnaque et que le GE de Welch était un scandale encore plus grand qu’Enron, mais à l’époque c’était une histoire très séduisante. Je le sais bien, j’ai étudié GE de très près en me demandant quel serait le meilleur modèle d’amélioration continue à adopter: les Six Sigma de GE et leur « séances d’entraînement » ou le TPS de Toyota.

Téléchargez le PDF pour lire la suite

Traduit de l’américain par Nicolas Villemain, Marc-Antoine Guichard et François Lopez

Source https://www.lean.org/balle/DisplayObject.cfm?o=4877

 

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les données collectées par ce formulaire vous permettent de déposer un commentaire sur cet article.
Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.