Jidoka, Séparation Homme Machine : qu’est ce que ça veut vraiment dire ?

Jidoka, Séparation Homme Machine : qu’est ce que ça veut vraiment dire ?

Jidoka, Séparation Homme Machine : qu’est ce que ça veut vraiment dire ?

Cher Gemba Coach,

Quand j’essaie d’en apprendre davantage sur le Jidoka je tombe très souvent sur des références à la « séparation du travail des hommes et du travail des machines ». Je ne suis pas certain de bien comprendre de quoi il s’agit. Avez-vous quelques pistes de compréhension ?

Avez-vous récemment essayé de vous connecter à un site que vous utilisez rarement ? Bataillé avec le mot de passe? Utilisé le bouton « mot de passe oublié » ? Attendu le mail ? Fini par arriver sur la page de renouvellement et avoir mis un temps fou à trouver un mot de passe que vous puissiez retenir et qui ne soit pas la date de naissance de vos enfants, qui ait le bon nombre de caractères, de majuscules, de chiffres et de caractères spéciaux, pour enfin accéder à votre compte ?

Dans cette situation, il n’y a pas de séparation entre votre travail et celui de la machine – vous devez triturer le site web (prier ? , supplier ?) pour arriver à faire votre travail. Finalement, vous avez besoin peut-être d’imprimer un formulaire depuis le site. En général, quand vous appuyez sur « imprimer », enfin, le formulaire s’imprime. Ouf ! Sauf si vous avez oublié de mettre du papier ou de l’encre dans l’imprimante, etc…

L’idée centrale est ici celle de travail standardisé

Dans ce cadre les tâches routinières doivent être réalisées dans une séquence standard d’étapes qui permettent d’éliminer autant que possible les gaspillages afin de se concentrer sur la partie importante du boulot – là où la qualité se fabrique au sein du processus.

Du point de vue du Lean, c’est toujours l’humain qui mène le travail, et les différents outils viennent en soutien (même s’il s’agit d’une énorme presse ou d’un système informatique). Selon la tradition occidentale de l’automatisation, les humains sont là pour faire fonctionner des parties du procédé que l’on ne sait pas automatiser. Pour la pensée Lean, au contraire le processus est envisagé du point de vue de la personne, pour la soutenir dans chaque action difficile, afin de se focaliser sur la vraie valeur ajoutée (ce qui n’est pas évident si vous devez batailler en permanence avec les outils, juste pour les faire fonctionner).. 

Lire la suite de l’article 

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les données collectées par ce formulaire vous permettent de déposer un commentaire sur cet article.
Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.