Le process EST le produit

Le process EST le produit

Le process EST le produit

Par Jean-Claude Bihr, PDG d’Alliance MIM

Historiquement, les produits de luxe ont toujours été entourés de mystère et de glamour. Les clients n’osaient pas demander comment ils étaient créés par crainte de perdre leur fascination. Toutefois, nous nous sommes aperçus récemment (bien trop tard malheureusement) que les procédés de fabrication de ces produits et l’impact qu’ils ont sur la planète ne pouvaient plus être ignorés. Le luxe tel qu’on le connait est en train de changer. Le process* de production du luxe va devenir le produit.

Qu’est-ce que cela signifie exactement – le process c’est le produit ? Le processus de création fait partie du produit, la symbiose entre les deux influence la perception du produit. Votre process devient alors un élément de différenciation et votre avantage compétitif principal. La qualité du produit n’a d’égal que les systèmes internes et les personnes par lesquelles il est créé.

Chez Alliance MIM, nous nous sommes focalisés sur le perfectionnement de nos process de moulage par injection de métal en poudre (Metal Injection Molding ou MIM) avec le Lean comme stratégie depuis plus de 10 ans. Je crois fermement que la réduction des stocks est le premier pas vers la réduction de l’impact environnemental et l’amélioration des process. Nous nous synchronisons en permanence avec nos clients et conservons juste assez de stock pour réaliser l’équivalent d’une demi-semaine de production. Cela nous force à penser toujours à la qualité ; zéro surplus et zéro défaut. Si un produit ne va pas directement chez le client, c’est un déchet et tous les déchets ont un impact sur l’environnement.

Comme les consommateurs sont de plus en plus contraints de réduire leur empreinte carbone, ils vont vouloir acheter des produits issus d’une chaine de valeur durable, pas juste des produits qui peuvent être recyclés ou réutilisés. Ils vont vouloir acheter à des personnes et à des entreprises de confiance, à des artisans fiers de ce qu’ils font. Cela concerne également les partenaires. Plusieurs de nos partenaires font le choix de travailler avec nous car nous générons 65 % de déchets de moins que les usines concurrentes et notre nouvelle usine a été conçue pour préserver les ressources en eau et limiter les émissions de CO2.

Je pense que la plupart des gens seraient étonnés de découvrir l’empreinte carbone de leurs produits de luxe. Les pièces détachées qui composent une montre ou un sac par exemple, peuvent parcourir un demi-tour de globe pour aller de l’endroit où elles sont produites jusqu’à celui où elles sont assemblées et finies. Nous avons investi pour pouvoir maîtriser tout le process de moulage – depuis la fabrication des poudres jusqu’à la finition et nos produits font un voyage de 90 mètres maximum. Non seulement c’est plus durable mais c’est aussi plus avantageux financièrement.

Le secteur du luxe a toujours été à la pointe de l’innovation. Il peut se permettre de prendre des risques importants, car il a les moyens d’échouer. Les progrès que je vois dans l’industrie du moulage par injection sont très encourageants et j’espère que d’autres organisations suivront notre exemple pour se concentrer sur la mise en œuvre de process durables.

Traduction d’un article paru en anglais sur Lean Green Institute
*process = procédé de fabrication

Publier un commentaire