La bonne manière de faire du kaizen

La bonne manière de faire du kaizen

La bonne manière de faire du kaizen

Cher Gemba Coach
Comment puis-je m’assurer que mes équipes font du kaizen de la bonne manière ?

Question intéressante – appliquons nous d’abord à nous-mêmes la pensée Lean. Quel est le succès que nous recherchons dans toute activité kaizen ? Allons sur le gemba et observons, par exemple
une équipe de codage. Qu’est-ce qui pourrait être une activité kaizen réussie ? La dernière équipe que j’ai vue a décrit comment elle a corrigé un bug récurrent en changeant quelque chose dans la
façon dont les développeurs utilisaient un bloc de code standard – cela sonne comme un bon sujet de kaizen.

L’objectif plus profond du kaizen est d’enrichir la compréhension qu’ont les gens de leur propre travail. Cela nécessite une « victoire » à deux dimensions :
1. L’équipe a réglé un problème concret de façon permanente et comprend exactement comment elle l’a réglé.
2. Ils sont fiers de ce qu’ils ont fait, heureux de la façon dont ils l’ont fait et veulent le partager avec le monde entier.
Dans certains cas favorables, le gain est clair et l’équipe est fière.

Inversement, dans certains cas extrêmes, ils ont fait du kaizen comme une danse de la pluie parce que quelqu’un les y a obligés : ils ne font pas beaucoup de progrès et pensent qu’ils ont perdu leur
temps. Ces deux cas sont clairs et faciles à repérer.

 

Traduit de l’américain par François Lopez. Version originale disponible ici.

 

La suite est à lire en PDF.

 

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les données collectées par ce formulaire vous permettent de déposer un commentaire sur cet article.
Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.