la meilleure stratégie pour introduire le kaizen en tant qu’événements permanents ?

la meilleure stratégie pour introduire le kaizen en tant qu’événements permanents ?

la meilleure stratégie pour introduire le kaizen en tant qu’événements permanents ?

Cher Gemba coach,
A partir de votre expérience, quelle est la meilleure stratégie pour introduire le kaizen en tant qu’événements permanents, sans début ni fin, dans une industrie de services, notamment en informatique?
Excellente question: une fois que vous avez cliqué sur le fait qu’il vaut mieux créer une culture du kaizen qu’une suite de blitz d’amélioration par percée, que faites-vous ?
La réponse réside dans la compréhension de la nature permanente et sociale des activités que vous souhaitez mettre en place.
J’étais récemment sur le Gemba d’une start-up informatique qui se développe rapidement, et on m’a demandé comment passer de pratiques «agiles» à la pensée Lean. Cela m’a fait
réfléchir, car l’Agile intègre les deux éléments –permanent et social –et les prend en compte intelligemment par des rituels collectifs sur la manière de faire les choses ensemble :

  • Détourer le projet
  • Organiser l’équipe
  • Clarifier les rôles

L’astuce agile consiste à découper un projet en tâches gérables, les afficher sur des post’its sur un tableau pour montrer essentiellement ce qui est à faire, en cours, terminé ou en retard, puis de discuter quotidiennement comment faire avancer les tâches et débloquer ce qui a besoin de l’être.
C’est radicalement différent d’un pilotage traditionnel de projet, car c’est basé sur (1) une re-priorisation permanente des tâches à réaliser et à livrer (mais aussi d’écoute des réponses du client), et (2) une interaction sociale quotidienne sur la manière de réaliser les choses. Est-ce bien ? Absolument !
Est-ce Lean ? Pas vraiment.

Un espace de réflexion

L’hypothèse de base du Lean est que ce sont les gens, pas des processus, qui font le produit.
Nous avons la conviction que les meilleurs produits sont faits par des gens qui (1) ont une connaissance fine des standards de travail, (2) travaillent bien ensemble conformément à un plan de charge équilibré, et (3) réfléchissent à des manières d’améliorer à la fois ce qu’ils font et comment les équipes travaillent ensemble…

Pour lire la suite et  l’intégralité de l’article : Kaizen Info

 

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les données collectées par ce formulaire vous permettent de déposer un commentaire sur cet article.
Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.